Le bâtiment intelligent (ou smart building), la maison connectée et la domotique ont fait leur apparition il y a quelques années. Dans un environnement où la priorité devient les économies d’énergie, découvrez les principaux enjeux de ces technologies.

Qu’est ce qu’un bâtiment intelligent et comment fonctionne-t-il ?

Un bâtiment intelligent est un bâtiment à haute efficacité énergétique. Il fonctionne avec de nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC)

Il existe plusieurs types de bâtiments intelligents. Ces derniers peuvent être des maisons individuelles (smart home) ou des bâtiments à énergie positive (smart building). Plusieurs équipements sont intégrés à la gestion du bâtiment intelligent :

  • les équipements qui consomment de l’énergie ;
  • ceux produisant de l’énergie ;
  • ceux qui permettent de stocker de l’énergie, lorsqu’il y en a besoin.

Le but du bâtiment intelligent est de faciliter et d’améliorer la gestion de l’énergie et la gestion des appareils sur le réseau électrique. Tout cela devrait permettre d’optimiser la production, la distribution et la consommation d’énergie.

Le bâtiment intelligent dépend de nombreux critères, en plus de l’utilisation des NTIC. On retrouve notamment l’isolation, la production d’énergies renouvelables, l’amélioration des systèmes CVC (chauffage, ventilation et climatisation), le choix du lieu d’implantation du bâtiment, les mesures de performances en temps réel ainsi que des améliorations.

Le bâtiment intelligent dans le réseau intelligent

Ces dernières années, 3 évolutions importantes sont apparues. Ces dernières ont eu des impacts très conséquents sur la façon de gérer l’énergie du bâtiment :

  • la production d’énergies renouvelables décentralisée ;
  • le développement des véhicules électriques (qui sont des moyens de stockage de l’électricité surproduite) ;
  • les compteurs communicants (type Linky), qui sont une interface entre le réseau public d’électricité et le réseau privé.

Bâtiment avec vitrage photovoltaïque

Le bâtiment intelligent tient une place de premier choix dans les réseaux intelligents (smart grids). En effet, le but des réseaux intelligents est d’ajuster le flux d’électricité pour qu’à chaque instant il y ait un équilibre entre l’offre et la demande d’électricité. Les smart grids ont 4 caractéristiques importantes :

  • la flexibilité, ils équilibrent la production et la consommation d’électricité ;
  • la fiabilité, ils permettent d’améliorer l’efficacité et la sécurité du réseau) ;
  • l’accessibilité, ils permettent d’intégrer les énergies renouvelables au réseau ;
  • les économies d’énergie et la diminution des coûts. Ces dernier sont possibles grâce à une meilleure gestion des systèmes.

Finalement, grâce à l’intelligence artificielle (IA), on pourrait mieux comprendre les usages de l’électricité, les anticiper et surtout proposer des remédiations.

Intérêts pour les différentes parties prenantes

Les intérêts sont nombreux :

  • pour les consommateurs, c’est l’occasion de se simplifier la vie, tout en gagnant en confort. C’est surtout l’occasion de faire des économies en utilisant moins d’électricité ;
  • pour les gestionnaires de réseaux, ces bâtiments intelligents permettent de gagner en flexibilité ;
  • enfin, pour les fournisseurs d’électricité, ces systèmes permettent de différer les consommations d’électricité à de moment où elle coûte moins cher. Ils permettent également d’optimiser les abonnements des consommateurs en se basant sur leurs consommations réelles. Et surtout ils permettront de réduire les émissions de CO2.

Levier de la transition énergétique ?

La loi sur la transition énergétique pour la croissance verte de 2015 impose les critères suivants :

  • réduire de 40% les émissions de gaz à effet de serre (GES) en 2030 par rapport à 1990 ;
  • arriver à 30% d’énergies renouvelables dans la consommation totale en 2030
  • réduire la part de production d’électricité nucléaire à 50% du mix électrique en 2025.

Les bâtiments intelligents sont une partie des outils qui nous permettront d’atteindre ces objectifs.

Quid cependant des impacts environnementaux du numérique qui est nécessaire à la conception de ces bâtiments, car oui, le numérique aussi a un impact environnemental ! Je n’ai pas trouvé de chiffres qui répondraient à cette question pour l’instant…

Si vous voulez en savoir davantage, je vous invite à visiter les sites suivants :

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.