Le compte à rebours de la marge carbone restante avant les scénarios apocalyptiques du dérèglement climatique a commencé, et avec, une quête vers des solutions de plus en plus ambitieuses. La mer, qui subit de plein fouet les dangers d’augmentation des émissions carbones et qui menace d’anéantir des régions entières au quatre coins de la planète d’ici la fin du siècle, se présente cependant comme une alliée indispensable.

Qu’est-ce que les Energies Marines Renouvelables (EMR) ?

 

Les mers et océans, par leurs grandes surfaces et nombreux phénomènes qui y agissent, sont des sources d’énergies renouvelables inépuisables qui peuvent êtres exploités sous plusieurs formes. Le vent, les vagues, les courants et les gradients de salinités, tous peuvent être transformés en énergie utile par des technologies matures ou émergentes. Que ça soit en plaçant des éoliennes posées ou flottantes, des hydroliennes, des houlomoteurs ou des capteurs thermiques, les EMR offrent de vastes possibilités.

Les EMR comportent un gisement énergétique exceptionnel, permettant de répondre à une consommation énergétique 10 fois supérieure à la consommation mondiale actuelle. Cela fait de l’intérêt aux développements de ce secteur et l’étude de ces impacts un levier majeur dans le chemin de la transition énergétique.

De plus, des études sur l’impact des EMR au sein des différents secteurs et leurs contributions au développement durable est un sujet pondérant mais indispensable. Les EMR pourraient créer des opportunités économiques, d’employabilité et de découplage entre la production et les émissions carbones. Les EMR pourraient aussi affecter la biodiversité de façons constructive en créant de oasis de vie marine ou même une destruction de cet environnement. Ces sujets seront discutés au long de cet article.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.