Le prix de la capture du CO2 a dépassé 80€ la tonne sur le marché européen à la suite de mesures de l’UE et de l’envolée du prix du gaz. Retour sur le mécanisme de ce marché et sa capacité a déclencher les investissements nécessaires à la transition énergétique.

Le marché du droit d’émission de CO2

Ce marché a été voulu lors des accords de Kyoto, et a été mis en place en 2005. Il s’agit d’un mécanisme permettant l’échange de droits d’émission de gaz à effet de serre. Les gros industriels européens ont un quota d’émission imposé par l’union européenne. S’ils sont en dessous, ils peuvent revendre leurs droits à émettre non utilisés, s’ils sont au dessus, ils doivent en acheter.

En 2021, le cours du CO2 a démarré à 30€ la tonne et a terminé à plus de 80€. Nous étions même à 88€ la tonne hier à Londres.

Les raisons de cette envolée?

Une partie réside dans la forte augmentation des prix du gaz. Les producteurs d’électricité se sont alors tournés vers le charbon, ce qui a eu comme conséquence une augmentation de leur production de CO2.

Mais c’est aussi un ensemble de décisions au niveau européen qui a changé la donne. La commission a décidé d’étendre cette tarification carbone à des secteurs qui n’étaient pas concernés comme les transports routiers ou maritimes, le bâtiment et aussi de réduire le nombre de permis à polluer pour faire monter le prix du carbone. Il y a eu aussi en novembre lors de la COP26 les négociations internationales sur le prix du carbone.

Conséquences positives

Les prix ont donc bondi après des années de surabondance de droits à polluer. A ce niveau, cela va commencer à devenir incitatif pour les nombreux acteurs concernés, qui vont se tourner vers des moyens de production moins émetteurs voire vers les ENR.

Autre point bénéfique, la capture du CO2 se rapproche de la rentabilité. Aujourd’hui, le coût de la capture se situe selon les technologies utilisées entre 60$ la tonne et 115$ la tonne. Si ce niveau des cours est durable, alors ces processus pourront se déployer à grande échelle. Un petit rappel de ces différentes technologies dans cet article de connaissance des énergies fort intéressant

Limites et effets indésirables

Attention toutefois, car ce marché, (comme tant d’autres…) peut avoir des tendances spéculatives avec des phénomènes de volatilité.

Autre point “délicat”, le système a pu profiter à certains gros pollueurs qui ont acheté en masse des droits à polluer au moment des confinements lors de cours très bas et les revendent maintenant à prix plus élevés.

Ce sont ces limites que dénonce, avec un humour bienvenu, cet article/podcast de France Culture sur ces prix records de la tonne de carbone que je vous invite à savourer …

Vincent Grollemund

www.linkedin.com/in/vincent-grollemund

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.