Don’t Look up, Déni cosmique

Sorti le 24 décembre le film Don’t look up est déjà dans toutes les conversations avec plus de 50 millions de vues. Disponible en ligne sur la plateforme Netflix ce film est une satire sociétale avec, entre autres, de multiples références aux problématiques climatiques actuelles. On y suit le parcours de scientifiques désespérés de se faire entendre sur la gravité d’un impact imminent d’une giga comète sur Terre. Et cela face à des médias et politiques insensibles à leurs appels à l’aide en allant jusqu’à nier l’exactitude de leur analyse.

Bien que caricaturaux, ces rapports de forces ont évidemment fait échos chez des scientifiques et militants spécialistes du climat.

Une simple fiction?

Sur twitter, Jean-Marc Jancovici rappelle qu’en cette période de « vœux » on peut espérer que « le monde politico-médiatique – car c’est lui qui est visé en priorité dans ce film – reçoive le message très explicite qui lui adressé par cette fiction ». Thomas Wagner (Fondateur de BonPote) ironise sur le fait que cette fiction « aura tout de même réussi à plus faire parler du changement climatique depuis une semaine que n’ont réussi à le faire la sortie du rapport du GIEC et la COP26 ». Dr Valérie Masson Delmotte se demande quant à elle « Comment les scientifiques doivent-ils communiquer?

Un traitement médiatique pas à la hauteur

En effet il est encore bien difficile de parler du climat dans nos médias. Trop peu abordé, parfois mal traité voire uniquement sensationnaliste. Dans son rapport « Etude_Climat » l’ONG Reporters d’Espoirs a analysé le traitement médiatique français du changement climatique. Et le moins que l’on puisse dire c’est que, même s’il est en net progression, il est toujours trop peu abordé par les grandes chaines télévisuelles. « La part des sujets qui évoquent le climat, sur le périmètre étudié, est de moins de 1% en moyenne ».

Ce traitement médiatique est pourtant essentiel à la sensibilisation des citoyens aux enjeux du réchauffement climatique.

Ne dit-on pas le savoir c’est le pouvoir ?

Il me parait pour autant difficile de faire porter la responsabilité totale de cet échec aux médias. Traiter journalistiquement des questions écologiques n’est pas toujours simple. C’est à la fois maitriser des sujets scientifiques exigeants et en parallèle être capable de rendre compréhensible ces sujets complexes multidimensionnels à un public large.

Une sensation de déjà vu, non?

Ce film permet néanmoins de se poser la question sur la pertinence des contenus médiatiques proposés sur ce sujet. Les échanges de Léonardo Di Caprio et Jennifer Lawrence avec les journalistes m’ont, pour ma part, rappelé des échanges sur nos chaînes d’informations. Certains plateaux se déroulant généralement dans un climato-scepticisme parfaitement assumé. On est alors en droit de se demander s’ils agissent pour le bien commun. Espérons alors que ce film contribuera à améliorer la qualité des débats médiatique pour cette année 2022.

Sources

https://reportersdespoirs.org/wp-content/uploads/2020/07/Etude_Climat_ReportersdEspoirs_07072020.pdf

https://www.linkedin.com/news/story/le-ph%C3%A9nom%C3%A8ne-dont-look-up-4617009/

 

Pauline MANHES

MS APTE (Mastère spécialisé Acteur pour la transition énergétique)
Pauline.manhes@audencia.com

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.