Le cinéma reflet de la société

Nous avons vu dans des articles précédents comment le cinéma contribue par ses œuvres à créer des prises de conscience, provoque des discussions, éclaire les spectateurs sur des sujets de société. N’est pas ce d’ailleurs le rôle majeur de l’art ? Une chose est sure, dans le cadre de la transition écologique c’est fondamental. Il permet, certes, de traiter de ces sujets mais surtout de faire émerger des émotions chez les individus. Emotions parfois difficile à créer sur un sujet un peu éloigné de nos sensations premières. On ne ressent pas le réchauffement climatique chaque matin en ouvrant les fenêtres de nos chambres.

Je ressens, j’agis ?

Les dernières études tendent toutes à démontrer que « l’affect et les émotions sont les principaux moteurs de l’action en matière de changement climatique ». Pour autant chaque émotion (qu’elle soit positive ou négative) n’a pas le même effet et favorise plus ou moins la prise d’action durable. Si vous souhaitez en savoir plus suivez ce lien vers l’étude de Tobias Brosch.

Animal (Film 2021)

Un réalisateur qui l’a bien compris c’est Cyril Dion. Il avait déjà gagné un césar du meilleur documentaire avec « Demain » (Mélanie Laurent) un roadtrip movie à la recherche de solutions pour éviter les catastrophes climatiques à venir. En 2021 il présente son nouveau film Animal dans lequel, avec deux jeunes militants (Bella et Vipulan), il part à la rencontre d’acteurs travaillant pour la protection de la biodiversité ou son exploitation. Et ce pour le meilleur et pour le pire.

  • Cyril Dion : « Si l’humain est capable du pire, il est aussi capable du meilleur »

La biodiversité est plus que menacé (exploitation agricole, déforestation, pollutions.. )  et on n’y est pas pour rien. On semble ni entendre ni comprendre notre dépendance à ce monde vivant !

  • WWF : « Les activités humaines principales responsables du déclin de 68% des populations de vertébrés en moins d’un demi-siècle »

Aie …

Fourmis et Hommes qui survira sans l’autre?

Connaissez vous, par exemple, le rôle des fourmis?

Elles ramassent les déchets, les décomposent et les disséminent. Par cette action elles nettoient et alimentent l’environnement. Dans certaines région du monde, sans elles pas de survie ! Vipulan est interpellé par un biologiste dans le film « penses-tu que si on disparaissait les fourmis s’en rendraient compte ?». La réponse est probablement non l’inverse est moins sure …

Notre rapport au vivant

Sommes nous réellement déconnectés du monde vivant?

Un jour on m’avait demandé combien de nom d’oiseaux, de noms d’arbres je connaissais. Probablement une dizaine à chaque fois.

A l’inverse combien de nom de marques de chaussures, voitures, textile je pouvais donner. Le résultat est sans appel.

Et vous?

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.