Les plastiques à base de plantes sont populaires…

Et pour cause: il émet moins de gaz à effet de serre lors de sa production que son cousin pétrolier. Ceci explique l’intérêt des industriels pour le plastique végétal . Même si elle n’est pas toujours recyclable – a démarche de travailler à réduire son empreinte carbone. C’est dans ce contexte que le producteur de boissons Suntory et la start-up américaine de chimie verte Anellotech ont annoncé fin 2021 le développement d’un prototype de bouteille en bio-polyéthylène téréphtalate (bio PET).

Anellotech a développé une technologie pour produire du polyéthylène téréphtalate (plastique en bouteilles) à partir de ressources végétales, de copeaux de bois et de mélasse. Santory au Japon (Orangina, France) a fait la démonstration d’un prototype d’emballage fabriqué à partir de ce bioplastique à empreinte carbone réduite.

par Laurent Rousselle:

https://www.usinenouvelle.com/editorial/la-start-up-americaine-anellotech-developpe-un-plastique-pet-100-vegetal.N1173472

Les bioplastiques  sont des polymères…

D’origine végétale, dont certains sont biodégradables, permettent à l’industrie de réduire les émissions de dioxyde de carbone sans renoncer au plastique. Les briques ne sont pas la seule chose que Tetra Pak et Lego ont en commun. Pour réduire leur empreinte carbone, les deux industriels parient sur le remplacement des polymères d’origine fossile par des plastiques d’origine végétale. Si le créateur du célèbre jeu d’assemblage a investi 130 millions d’euros en 2015 pour créer un hub de matériaux durables pour remplacer ses 30 milliards de pièces par an en acrylonitrile butadiène styrène (ABS), ce serait parce que le plastique représente 90 % de son émission carbone.

Du même auteur:

https://www.usinenouvelle.com/editorial/le-plastique-reve-d-un-avenir-biosource.N1076409

 

 

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.