Une alternative aux batteries et à l’hydrogène : le stockage de l’énergie sous forme d’air comprimé affiche un rendement de 70%. Le concept a été validé et s’avère prometteur couplé à l’éolien offshore.

L’air comprimé comme moyen de stockage, il fallait y penser!

C’est l’un des freins majeur au développement des énergies renouvelables : le stockage reste encore limité par les capacités actuelles des batteries et des systèmes hydrogène. Dès 2015, le groupe d’ingénierie Segula Technologies a créé une alternative plus vertueuse sur le plan environnemental avec le projet Remora. Le principe consiste à stocker l’énergie sous la mer grâce à l’air comprimé et la restituer au réseau avec un rendement élevé, proche de 70 %.

Un premier prototype testé et approuvé !

Installé dans les locaux du Centre technique des industries mécaniques (Cetim) à Nantes, le prototype
ODySEA reproduit en milieu terrestre et à échelle réduite la chaîne de conversion complète
de REMORA.
Le fait que ce premier prototype fonctionne comme prévu  valide les hypothèses de fonctionnement de l’invention et permet à SEGULA de passer à l’étape
suivante : la création d’un prototype à plus grande échelle et en conditions réelles, c’est-à-dire
en mer.

Le Groupe a déjà amorcé le travail de conception et recherche actuellement des
partenaires industriels impliqués dans le développement des énergies renouvelables pour
mener à bien ce nouveau projet, qui devrait aboutir en 2023 et ouvrir la voie à l’installation à
taille réelle de la solution REMORA.

Un solution prometteuse

REMORA a été imaginée pour être installée en mer dans des eaux peu profondes (70 à 200
mètres de profondeur), à proximité de sources d’énergie renouvelable telles que des éoliennes
ou des panneaux solaires afin de stocker l’énergie qu’ils produisent par intermittence.
Cette solution se distingue en premier lieu par son potentiel de haut rendement : l’utilisation
de l’air comprimé permettra de restituer jusqu’à 70% de l’électricité stockée, contre 40%
environ pour les systèmes similaires qui existent actuellement. D’autre part, si son procédé
est nouveau, les composants industriels qu’elle utilise restent classiques, rendant possible un
déploiement à large échelle et à moindre coût.

Pour plus d’informations : Segula technologies

 

Antoine GUIMBRETIERE

antoine.guimbretiere@audencia.com

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.