” – C’est quoi le mieux : en vrac ou préemballé ?
– Trop facile !
Pas si vite. Ca dépend de quel produit, et surtout “mieux pour quoi” : le climat ? la consommation d’eau ?… “
L’étude “Panorama et évaluation environnementale du vrac en France” réalisée pour l’ADEME illustre toute la force de l’approche multicritères de l’éco-conception et des ACV (analyses cycle de vie).

 

 

L’éco-conception est une approche multi-étapes (sur tout le cycle de vie) et également multi-critères.

2 types d’indicateurs

1) Indicateurs de flux

  • Consommation d’eau
  • Consommation d’énergie
  • Consommation de matières premières
  • Production de déchets

2) Indicateurs d’impact

  • Changement climatique (émissions des gaz à effet de serre)
  • Appauvrissement de la couche d’ozone
  • Acidification (phénomènes de pluies acides)
  • Eutrophisation (prolifération des algues vertes dans l’eau)
  • Ecotoxicité des milieux aquatiques
  • Epuisement des ressources (fossiles et minérales)
  • Occupation des sols

 

Intérêt : Eviter les “transferts d’impact”

L’intérêt quand on compare deux solutions ou quand on cherche à améliorer un produit est notamment de pouvoir éviter les “transferts d’impact” :

  • D’une étape de cycle de vie à une autre
  • D’un indicateur d’impact à un autre

Dans la pratique, il y a rarement de solution miracle qui permette d’améliorer tous les indicateurs. C’est alors une question de compromis et de choix à faire.

Exemple : vrac vs préemballé

L’ADEME, dans une étude “Panorama et évaluation environnementale du vrac en France” (2021) réalisée par Solinnen et Topo Research, fait le comparatif des produits en vrac vs préemballés.

Pour les amandes (produit n°1 des ventes), les résultats obtenus sont les suivants :

Conclusion des auteurs :

• Pour l’indicateur changement climatique, la différence est de 44% en faveur du vrac, on peut donc conclure que le système vrac est moins impactant sur cet indicateur.

• Sur les cinq autres indicateurs pertinents pour ce scenario, l’écart entre les deux systèmes nécessite une analyse plus fine pour conclure.

 

Sources :

 

Emmanuel Pion

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.