On ne peut pas forcer l’usager à réduire ses déplacements en voiture, on ne peut que l’inciter à le faire. Nous dépendons de modes de transport sûrs, fiables, confortables et rapides pour aller tous les jours au travail, pour voyager à des fins professionnelles ou privées et pour acheminer les produits, qui déterminent en grande partie notre mode de vie.

 

Seulement..

Nos modes de déplacements ont aujourd’hui un impact (plus ou moins) important sur l’environnement. Selon un rapport dédié de l’OCDE, le transport durable se définit comme « un transport qui ne met pas en danger la santé publique ni les écosystèmes et comble les besoins de mobilité tout en respectant les principes selon lesquels les ressources renouvelables sont utilisées en quantités inférieures à leur taux de régénération, et les ressources non renouvelables sont utilisées en quantités inférieures au taux de mise au point de substituts renouvelables. »

Le transport durable en Europe

Attentive aux principes du développement durable, l’Union européenne s’est fixé un objectif de neutralité carbone à l’horizon 2050, et la question du transport durable est au centre de cet objectif climatique.

  • 2030, au moins 30 millions de véhicules zéro émission circuleront et le trafic de TGV doublera
  • 2035, des avions zéro émission seront disponibles à la vente
  • 2050 presque tous les véhicules, bus et poids lourds que la Commission européenne souhaite auront zéro émission.

Une mobilité propre et durable pour une UE neutre pour le climat

Un marché en plein essor ?

Nous vous présentons quelques initiatives liées à la mobilité actuellement en développement, qui seront peut-être nos modes de transport durable de demain ? Retour vers le futur !

L’hyperloop

Lancé en 2013 par le célèbre Elon Musk, ce train du futur ce deplace à plus de 1200km/h !  Ce voyage par capsule n’est encore qu’à l’état d’expérimentation même si ces capsules à grandes vitesses ont été testées par des passagers grandeur nature pour Virgin Hyperloop  en novembre 2020. Reste aussi à savoir dans quelle mesure cette mobilité se révélera vraiment « écologique ».

 

Le taxi volant

Tout récemment certifié par l’Agence européenne de sécurité aérienne (AESA), le taxi volant n’est plus un mythe : le constructeur allemand Volocopter a fait volé son taxi électrique au Paris Air Forum. Le Velocity peut transporter deux passagers à une vitesse de 110 km/h et à une altitude de 400 à 500 mètres grâce à une autonomie de 35 km. Le taxi volant semble promis à un bel avenir et aiguise les appétits. Notamment en France, où les Jeux Olympiques de 2024 de Paris pourraient lui servir de test grandeur.

Vers des transports urbains et aériens durables, en somme ?

 

 

 

Cela dit, 4 conseils pour vous aider à moins impacter l’environnement

 

Écomobilité et moyens de transports durables

1. Le covoiturage pour faire des rencontres 🚗

On ne va pas vous parler de ce que génère la voiture individuelle mais plutôt des alternatives existantes et qui sont plus écologiques.

Faire du covoiturage pour une distance de 15 km, c’est générer 1095 gCO2e soit l’équivalent de 67% en moins que pour un voyage solitaire en automobile. D’après une étude de BlaBlaCar Zero Empty Seats, le covoiturage a permis d’éviter 272 746 tonnes de CO2 rien que pour l’année 2019.

Voiture thermique Voiture électrique
Trajet seule (par passager et par kilomètre) 193 gCo2 19.8 gCo2
En covoiturage à 5 personnes (par passager et par kilomètre) 38.6 gCO2 4 gCO2

2. La trottinette électrique pour rouler en slalom 🛴

La trottinette électrique contre toute attente n’est pas si respectueuse de l’environnement que cela. car si elle émet moins de CO2 que la voiture, elle peut générer davantage d’émissions que pour les transports en commun si l’on prend en compte le fait que c’est un mode de déplacement individuel à la durée de vie très courte (environ 1 mois pour les locations…). En somme, on considère qu’une trottinette électrique émet 25 gCO2e/km. Tout ceci sans compter son cycle de fabrication, très énergivore et ayant besoin de terres rares par exemple, et sa fin de vie (quel recyclage ?)

carbo trottinette

🖐 Non électriques, le skate, les rollers ou la trottinette restent néanmoins d’excellents moyens de transport respectueux de l’environnement.

3. Le vélo, pour pouvoir faire le tour de France 🚴

Le vélo reste l’un des meilleurs moyens de déplacement car il ne consomme aucune énergie fossile. De plus, sa rapidité le rend équivalent à la vitesse moyenne d’une voiture en ville. Il serait le moyen de transport le plus efficace pour les distances de moins de 6 km.

Pour un vélo dit « classique », comptez 21 gCO2e/km soit 4,5 fois moins qu’une automobile classique. Pour un vélo électrique, 22 gCO2e/km. 

🖐 Et si vous n’êtes toujours pas convaincus, sachez que chaque kilomètre à vélo effectué, vous perdez l’équivalent de 11 kcal de plus qu’un passager dans une voiture !

4. Le train, pour aller toujours (plus) loin 🚞

Le TGV serait d’après l’ADEME le mode de locomotion le plus respectueux de l’environnement avec 14 grammes de CO2 par kilomètres et par passager. Qu’il transporte des marchandises ou des personnes, le train reste efficace. De son côté, l’Intercité génère 8,1 grammes et les TER 29,4 grammes.

pour un Paris-Nice en voiture équivaut à 177 kgCO2e en voiture (seul.e). 82,3 kgCO2e/passager en avion et seulement 1,7 kgCO2e/passager en train !

 

Yvon Metang

http://www.linkedin.com/in/yvon-metang

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.