En matière de RSE, si l’actualité met en avant les indicateurs environnementaux, n’oublions pas les indicateurs sociaux ! Ils ont pour objectif de rendre compte, à minima, des démarches liées à l’égalité des chances et la diversité, l’hygiène, la sécurité sur le lieu de travail ou bien encore la formation et la qualité de vie au travail.

Parmi ces thèmes, le sujet de l’égalité femmes hommes au travail reste toujours d’actualité en France et dans le monde. Preuve de son importance et de son enjeu mondial : parmi les 17 Objectifs de Développement Durable (ODD) des Nations Unies, le n° 5 est dédié à “l’égalité entre les sexes”.

Selon Eurostat, l’écart salarial moyen en Europe s’est ainsi élevé à 14.1% en 2019 tous postes, tous métiers et toutes évolutions confondus, la France étant même au dessus de ce chiffre (16.5%).

En France, une étude de l’APEC de septembre 2021 montre que l’écart salarial entre femmes et hommes cadres non seulement ne s’est pas réduit en 2020, mais au contraire s’est accru passant de 13% à 15%.

Pour vous donner un repère, c’est considérer qu’à compter du 3 novembre à 9h22, et jusqu’à la fin de l’année, les femmes ont travaillé gratuitement en 2021.

L’index égalité hommes/femmes en France

Instauré par la loi du 5 septembre 2018 “pour la liberté de choisir son avenir professionnel”, cet indicateur (base 100 points) composé de 5 critères oblige les entreprises de plus de 50 salariés à mesurer les écarts de rémunération entre les femmes et les hommes et à les communiquer. En deçà de 75 points, la loi impose d’appliquer des mesures correctives pour diminuer les écarts dans un délai de 3 ans sous peine de sanctions financières.

Au 1er mars 2021, 70% des entreprises l’avaient calculé et atteignaient une note moyenne de 85 points sur 100.

Et donc?

Loin d’être parfait, l’index égalité hommes/femmes a le mérite d’exister et est à envisager comme une base de mesure pour les entreprises.

Néanmoins, penser que si l’entreprise atteint 75 points sur 100, est-ce vraiment considérer que l’égalité femmes hommes est atteinte au sein de l’entreprise ?…probablement pas. Cet index oublie notamment le fameux plafond de verre au niveau des postes à responsabilité ou la forte représentation des femmes sur des postes à temps partiels et nécessite de créer en interne des indicateurs de suivi supplémentaires.

Ainsi, l’égalité salariale femmes hommes est plus que jamais un sujet du reporting social pour l’entreprise afin de répondre aux objectifs de non discrimination et d’équité prônées par le concept de la RSE. Pour l’entreprise, c’est un enjeu de performance, de rétention des talents ou bien encore de qualité de vie au travail.

…et cela peut aussi être un enjeu financier : saviez vous que des fonds d’investissement mettent l’accent sur les aspects sociaux ? C’est le cas DWS Invest ESG for Women par exemple et on ne peut que saluer cette initiative, en espérant qu’elle essaime autour d’elle.

 

Céline Cadiet Scaon

MS APTE (Mastère spécialisé Acteur pour la Transition Energétique)

 

 

Pour aller plus loin :

APEC : Etude Femmes cadres et crise sanitaire – Septembre 2021

Eurostat : Gender pay gap Statistics

Nations Unies: les 17 ODD

Ministère du travail, de l’emploi et de l’insertion

RSE Magazine

CFDT

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.