Miser sur les avancées technologiques qui pourraient révolutionner le monde du stockage : focus sur 3 d’entres elles.

Les nouvelles générations de batteries

 

illustrations, cliparts, dessins animés et icônes de lignes de forme de l’icône de charge batterie et triangles abstraits, point de connexion réseau sur fond bleu. vector illustration - batteries

 

Depuis quelques années, nous faisons face à un boom au niveau du développement des batteries, que ce soit pour le secteur automobile (les ventes de batteries lithium-ion ont quasiment triplé entre 2017 et 2020) ou pour le secteur stationnaire (qui lui a quintuplé sur la même période). Ce développement express permet une réduction des coûts, qui suit une baisse d’environ 8% par an.

Pour le moment, la grande gagnante est la batterie lithium-ion. Devant les technologies de flow batteries ou NaS (plus adaptée au stockage stationnaire), c’est celle qui a le meilleur rendement espérance de vie/rendement.

Mais des startups comme Nawa Technologies (voir www.nawatechnologies.com) développent des nouveaux composants permettant par exemple de fabriquer des super condensateurs 1000 fois plus rapides qu’une batterie lithium-ion, ce qui promet de belles avancées.

La principale problématique liée au développement de ces nouvelles générations de batteries concerne les ressources. L’un des composants principaux est le lithium, ressource concentrée dans quelques pays distincts (Bolivie, Argentine, Chili…). Les réserves sont-elles suffisantes pour répondre à cette demande croissante ? Et qu’en est-il de leurs conditions d’extraction ?

Le principe de Vehicle-to-grid

 

Vehicle-to-Grid - das E-Auto als Stromspeicher - Energie ...

 

Cette solution utilise les batteries raccordées sur le réseau comme moyen de stockage. Concrètement, les batteries des véhicules électriques pourraient être utilisées pour transférer de l’électricité de la voiture au réseau de distribution électrique et inversement, afin de contribuer à la flexibilité du réseau électrique. Pour le consommateur, cela implique de souscrire un contrat de recharge de véhicule avec une clause qui autorise la charge/décharge à distance. La nuit par exemple, 95% du parc de véhicules électriques est garé ; cela représente une grande capacité, qu’il serait intéressant d’exploiter.

La principale problématique réside dans l’acceptabilité. Les utilisateurs sont-ils prêts à ne pas avoir la main sur le chargement de leurs véhicules ?

Le stockage par hydrogène

 

Stockage de l’hydrogène dans les énergies renouvelables - Photo

 

Ce principe, aussi appelé “Power – to – H2 – to – Power”, nécessite la transformation de l’électricité en hydrogène par électrolyse. Celui-ci est ensuite stocké et restitué en électricité grâce à une pile à combustible. Cette technologie permet une capacité de stockage d’électricité à grande échelle et à long terme (ce qui pourrait servir sur une durée plus longue, comme l’inter-saisonnier). Mais cette cascade de transformations se traduit par une dégradation du potentiel énergétique. En effet d’après l’Ademe, le rendement global de la chaîne de la source électrique à l’usage est de l’ordre de 25%. Ce qui laisse de la marge pour d’éventuelles améliorations…

 

Sources :

Le marché des batteries

Le principe de V-2-Grid par EDF

L’actualité de la start-up Nawa Technologies

 

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.