Depuis les années 1950, notre consommation annuelle de plastique dans le monde prend des mesures astronomiques. Nous utilisons le plastique pour tout, partout, il est pratique et pas cher… Mais son coût sur les écosystèmes et la santé pèse de plus en plus lourd dans nos sociétés et dans le monde. Et pour cause, le plastique utilisé tous les ans atteint 400 millions de tonnes dans le monde, contre seulement 2 tonnes en 1950. En d’autres termes, chaque habitant du monde utilise 51kg de plastique par an.

 

Généralités

40% du plastique est utilisé pour les emballages, dont la majorité sert pour des emballages à usages uniques. Beaucoup de ces plastiques sont fabriqués pour l’alimentaire qui les favorise en raison de leurs propriétés et de leur composition. L’usage du plastique est de plus en plus contesté dans notre quotidien, pourtant, la demande ne cesse de croitre. Les projections sur l’utilisation du plastique dans le monde devrait encore progresser de 200 millions de tonnes supplémentaires par an d’ici 2025.

Danger pour la santé

Des études montrent que l’utilisation du plastique est néfaste pour la santé. En effet, certains composants peuvent migrer dans les aliments et particulièrement lorsque l’on chauffe le plastique. On peut également évoquer les DEHA ou encore le bisphénol A que l’on retrouve dans le PVC. Le BPA est surtout utilisé pour fabriquer des objets durs en plastique. qui peuvent perturber le développement hormonal. D’autres études montrent que le plastique touche particulièrement les femmes, à la fois pour des questions physiologiques mais également parce qu’elles sont particulièrement exposées à son utilisation. Par exemple, les produits d’hygiène féminins peuvent être fabriqués à 90% à partir de pétrole.

Danger pour la nature

Nous sommes habitués à entendre qu’il faut faire attention à ne pas jeter le plastique n’importe où. Pourtant, encore 10 millions de tonnes de plastiques s’ajouteraient aux mers et aux océans tous les ans. Une partie provenant des activités marines et l’autre des déchets amenés par les cours d’eau. Tout le plastique qui finit dans les océans se dégrade à vitesse très lente, mais finit par libérer des micros plastiques toxiques pour les écosystèmes.

Par ailleurs, le plastique constitue un danger pour le climat. Dans l’Atlas du plastique 2020, on apprend que le plastique est responsable d’environ 10% des émissions de CO2eq annuelles.

Que faire maintenant ?

Recycler est une idée largement répandue, notamment pour les produits plastiques. Pourtant aujourd’hui encore, l’incinération ou le rejet dans la nature sont les principales issues pour les plastiques usagés. En France, seul 26% du plastique est recyclé, car tous les plastiques ne sont pas recyclables en raison de la complexité de la tâche. En effet, les emballages peuvent parfois être constitués de plusieurs couches. Malgré tout, dans les bonnes conditions, le recyclage reste bien plus intéressant que l’incinération. On récupérera seulement un quart du contenu énergétique moyen d’un plastique à l’incinération contre 85% s’il passe avec succès la filière de recyclage.

 

Pour finir, nous pouvons espérer que les usages de plastiques seront limités de plus en plus. La loi Anti-Gaspillage prévoit en effet la suppression des emballages plastiques pour 2040. Mais des solutions existent déjà à l’échelle individuelle dans les choix que nous faisons pour faire nos achats. Eviter le plastique c’est protéger sa santé, et la planète.

 

Maxence GRILLET

maxence.grillet@audencia.com

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.