Du potentiel énergétique des microalgues …

Les biocarburants dit de 3 ème génération (1) élaborés à partir de micro-organismes, comme les microalgues ont un potentiel énorme et permettrait de répondre à plusieurs enjeux:

    • enjeux climatiques: En France, le transport est responsable de 31% des GES (Gaz à effet de serre).  Hors en cultivant ces algues, on capte du carbone.  Elles produisent de l’huile, qui est transformé en carburant, celui-ci brûle dans un moteur en n’émettant pas plus de CO2 que celui que capteront à nouveau les algues. La boucle semble bouclée !
    • enjeu environnemental: Ces microalgues peuvent se développer dans des milieux impropres à la consommation, tout en les purifiant et en les dépolluant.
    • enjeu énergétique: Le rendement à l’hectare est beaucoup plus important que les autres sources de biocarburants et peuvent être cultivés en cuve, sans occuper les terres arables. Par exemple , certaines espèces de microalgues peuvent permettre de produire plus de 30 fois plus d’huile que les plantes terrestres comme le tournesol ou le colza, sur une surface identique. Lorsque les microalgues arrivent en fin de vie, elles peuvent être utilisées pour produire de l’énergie à partir des techniques de transformation de la biomasse. Elles peuvent donc être valorisées à chaque étape de leur cycle de vie.

aux limites technologiques

Ce cycle de vie est -il si vertueux? Le process de production de biocarburant est très énergivore. En effet, on consomme de l’énergie en cultivant les microalgues dans des conditions très maîtrisées. On en consomme surtout lors de l’extraction de l’huile, car séparer la microalgue de son milieu est très énergivore.

Que conclure ?

Selon de nombreux experts, cette technologie arrivera à maturité vers 2030. Le potentiel existe pour verdir à 100 % la production de biocarburant (algues et autres biomasses) d’ici à 2050 à condition de diviser par 2 notre consommation d’énergie dans les transports routiers comme le souligne un expert de l’IFPEN. Pour atteindre les objectifs du GIEC, la diversification du mix énergétique dans les transports est inévitable : voitures électriques à batterie et à l’hydrogène et véhicules thermiques roulant au biocarburant. Les microalgues via la photosynthèse peuvent contribuer à cette production d’hydrogène. C’est ce qu’on nous verrons dans le prochain post.

(1) Définition et générations des biocarburants: https://www.connaissancedesenergies.org/fiche-pedagogique/biocarburant

 

Pour aller plus loin: 

https://www.connaissancedesenergies.org/fiche-pedagogique/biocarburant

https://usbeketrica.com/fr/article/microalgues-eternelle-promesse-carburant-propre

Lendopolis: “Produire de l’énergie avec des microalgues” (Mars 2020)

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.