Lecture : 2 min

And the winner is …

Sans surprise, les personnes les plus aisées aggravent la crise climatique. Les 1% les plus riches émettent 17 % des émissions mondiales de CO2 et 110 tonnes de CO2 par an et par habitant, tandis que les 50% les plus pauvres en émettent 12 %, soit 1,6 tonnes de CO2/an/hab.

Comment accélérer la transition ?

La COP21 de Paris, pour laquelle 190 pays signataires se sont engagés en 2015 à ne pas émettre plus de 2T CO2/an/habitant afin de contenir une hausse de 1,5 °C de la température, et les politiques climat, de manière générale, ne font pas de distinction sur les revenus.

Avec 110 T de CO2/an/habitant, l’effort à fournir pour respecter les accords de Paris concernant les personnes les plus aisées est donc abyssal.

Modifier notre comportement devient plus qu’urgent. L’article rappelle qu’au rythme actuel, tout le budget carbone sera consommé :

  • Au bout de 18 ans dans un scénario à 2°C
  • Au bout de 6 ans dans un scénario à 1,5°C

Afin de financer les investissements nécessaires pour atteindre la neutralité carbone, l’article suggère une taxation progressive sur le carbone, suivant le niveau des émissions, avec un malus pollution « pour ceux qui possèdent des actions dans les secteurs carbonés ». Reste à mettre en place un outil pour tracer les émissions de CO2 de chaque individu.

 

Damien Fiolleau

Source :

Novethic

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.