Qui dit nouvelle année dit évènements importants pour le climat. Voici un tour d’horizon des principaux évènements à venir en  2023.

1/ Total Eacop: décision attendue le 28 février dans le premier procès sur le devoir de vigilance

 

Le procès contre TotalEnergie et son projet EACOP a commencé le 7 décembre 2022. Il fait suite à un recours déposé par 2 associations françaises (Les Amis de la Terre et Survie) et 4 ONG ougandaises accusant TotalÉnergies de manquements à son devoir de vigilance. C’est à dire qu’il est rapproché à Total de ne pas avoir fait toutes les études liées aux risques sociaux et écologiques sur le projet EACOP et de ne pas avoir pris des mesures pour empêcher les violations des droits humains et un désastre écologique.

Pour rappel, EACOP serait le plus long oléoduc chauffé au monde (1443 kilomètre). Le projet traversera des réserves et aires naturelles protégées, qui abritent de nombreuses espèces protégées dont certaines menacées d’extinction. L’oléoduc menace aussi le plus grand bassin d’eau douce d’Afrique, le bassin du lac Victoria, dont plus de 40 millions de personnes dépendent.

La décision est attendue le 28 février.

2/ Publication du 6e rapport d’évaluation du GIEC le 20 mars

 

Après avoir été reporté 2 fois, la session d’approbation du rapport de synthèse du 6e cycle d’évaluation du GIEC se tiendra en Suisse du 13 au 17 mars pour une publication le 20 mars.

Ce rapport synthétisera les données et informations essentielles contenues dans les rapports des trois Groupes de travail : les sciences physiques du changement climatique; les impacts, l’adaptation et la vulnérabilité; l’atténuation du changement climatique

Le rapport de synthèse comportera un court résumé avec un vocabulaire accessible et non technique à l’intention des décideurs d’une dizaine de pages, et d’un rapport d’une cinquantaine de pages.

3/ Un One Forest Summit à Libreville en mars

 

Lors de la COP27 le président de la République Gabonaise, Ali Bongo Ondimba a annoncé la tenue en mars 2023 à Libreville, d’un « One Planet Summit » co-organisé par Libreville et Paris.

Ce sommet a pour objectif la préservation des forêts tropicales qui est au cœur des enjeux climat et biodiversité.

Au cours des dix dernières années, le Gabon a réduit les émissions de carbone des forêts de 90 millions de tonnes. Son territoire est recouvert à 88 % par la forêt équatoriale, deuxième poumon vert de la planète. Le pays a donc un rôle important dans la lutte contre le réchauffement climatique.

4/ Traité mondial sur la pollution plastique : prochaines négociations en mai à Paris

 

La première session de négociations sur un traité international pour mettre fin à la pollution plastique s’est tenue en Uruguay entre 28 novembre et le 2 décembre 2022.

L’objectif est la mise en place d’obligations et de mesures de contrôle contraignantes sur l’ensemble du cycle de vie des plastiques. Il a pour ambition de promouvoir une production et une consommation durables des plastiques notamment dans leur conception. Il s’agira également de favoriser une gestion écologique des déchets axée en partie sur l’économie circulaire.

La France accueillera la deuxième session de négociations en mai 2023.

La troisième session aura lieu en novembre 2023 dans les locaux du Programme des Nations unies pour l’environnement, à Nairobi.

5/ Un sommet pour la finance innovante en juin à Paris

 

Suite à la COP27, Emmanuel Macron a annoncé vouloir organiser un sommet en juin à Paris pour mettre en place un nouveau pacte financier avec les pays les plus vulnérables face au changement climatique.

L’objectif de cette rencontre est de trouver de nouveaux mécanismes de financements pour aider ces pays à lutter contre le changement climatique, alors qu’un accord sur ce point a été finalisé à la COP 27, mais sans montant ni délai annoncé
6/ La loi de programmation énergie climat (LPEC) va redéfinir l’avenir énergétique de la France

la Loi de Programmation Energie-Climat (LPEC) doit être votée à l’horizon 2023. Première loi de programmation quinquennale sur l’énergie et le climat, la LPEC fixe les objectifs de la stratégie française sur l’énergie et le climat et se décline à travers la stratégie nationale bas carbone (SNBC) et la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE).

La LPEC comporte plusieurs grands axes : réduction des émissions de GES ; réduction de la consommation énergétique ; développement des énergies renouvelables ; diversification du mix de production d’électricité ; rénovation énergétique dans le secteur du bâtiment ; autonomie énergétique des départements d’outre-mer.

Cette feuille de route a pour objectif de favoriser la neutralité carbone en 2050.

7/ Sommet des ODD en septembre

 

En septembre 2023, les chefs d’État se réuniront à New York  pour faire un point d’étape à mi-parcours (période 2015-2030) lors du Sommet des ODD.

Les difficultés liées aux inégalités d’accès aux vaccins, à l’aggravation de la crise climatique, à la crise alimentaire, au recul sur le développement et les droits humains et à la perte de biodiversité seront au centre des discussions.

 

8/ COP28 sur le climat aux Émirats Arabes Unis en novembre : 1er bilan mondial

 

La COP28 sera organisée en fin d’année du 30 novembre au 12 décembre aux Émirats Arabes Unis.

Elle constitue une échéance particulièrement importante car elle doit aboutir sur le premier bilan global des engagements mondiaux, conformément à ce qui est prévu dans l’Accord de Paris. De plus, un nouvel objectif de financement doit être adopté ainsi qu’un objectif mondial sur l’adaptation.

Cependant, choix de mettre le Sultan Al Jaber, ministre de l’Industrie des Émirats arabes unis et PDG de la compagnie pétrolière nationale Abu Dhabi National Oil Company (Adnoc) comme président de la COP28 sur le climat a été très critiqué.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *