Temps de lecture : 2 minutes

Les reportages sur le réchauffement climatique vous dépriment ? Les photos d’une nature surexploitée vous accablent ?

Vous n’êtes pas seuls ! La “détresse écologique” s’exprime sous la forme de solastalagie ou éco anxiété : on vous explique.

 

C’était mieux avant …l’environnement

Vouloir conserver un souvenir intact, vivre l’émotion du moment en étant conscient de sa fugacité.

Devant le spectacle d’un environnement dégradé, nous sommes émotionnellement démunis et possiblement en profonde détresse.

A titre personnel, pour me préserver, j’ai fait le choix de ne pas retourner dans les lieux qui m’ont apporté les plus belles émotions.

Jamais, depuis Kho Phi Phi…

J’ai découvert cette île thaïlandaise en 1990, mon paradis sur terre. Et puis voilà, après beaucoup d’hésitation j’ai choisi d’y retourner 20 ans plus tard pour partager cette expérience avec mes enfants. Vous l’aurez compris, très mauvaise idée, le décor avait bien changé et la magie s’est transformée en colère et désarroi.

Pourquoi je vous parle de cet épisode si personnel ?

Parce que la « détresse écologique » a son propre vocabulaire et que j’ai découvert que cette sensation pas simplement désagréable relève de la solastalgie.

En lisant l’article de France Culture j’ai compris :

« A partir des notions de réconfort (“solace” en anglais), de désolation et de nostalgie, le néologisme de solastalgie désigne une “émotion chronique, située et douloureuse, éprouvée face à un changement environnemental négativement perçu”.

Je me suis retrouvée dans ces exemples concrets et je vous encourage à les découvrir.

Une vraie détresse psychologique

Le concept est tellement sérieux qu’il a été repris par le GIEC ( Groupe intergouvernemental du changement climatique) qui  souhaite la prise ne compte du volet psychique du changement climatique.

Vous entendrez aussi dans le langage commun parler de l’éco-anxiété qui vient expliquer la peur par anticipation et notre manière de percevoir l’avenir.

Allez, on arrête la « déprime verte », on lit l’article jusqu’à la fin, l’espoir fait vivre !

Brigitte COLLIN

MS APTE (Acteur pour la Transition Energétique)

https://www.linkedin.com/in/brigittecollin/

 

Source :

Solastalgie, éco-anxiété… Les émotions de la crise écologique (franceculture.fr)

2 réponses
  1. Jerome
    Jerome dit :

    Merci pour ce partage, cela résonne également en moi pour l’avoir vécu, et me “réconforte” de le lire écrit par quelqu’un d’autre quelque part…

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.