Le secteur aérien ne dispose que de peu d’alternatives énergétiques en dehors des biocarburants à usage aéronautique. Or la modération de nos usages n’empêchera pas totalement une continuité de nos comportements. Le développement de biokérosène permettrait d’aider la transition énergétique du secteur en permettant sa décarbonation partielle.

Définition (source 1: ministère de l’écologie et de la transition énergétique)

“Les biocarburants aériens, aussi appelés biokérosène ou biojet sont des biocarburants pouvant être utilisés en substitution du kérosène, jusqu’à 50% d’incorporation dans le kérosène fossile.

Les biocarburants aériens doivent répondre à des caractéristiques techniques particulières pour assurer la sécurité des passagers, certifiées par ASTM (American society for testing material)”.

Point de situation

Depuis 2017, l’État français s’est associé à cinq groupes industriels (Air France, Airbus, Safran, Total et Suez Environnement) pour développer cette technologie et fixer l’ambition 2025 (source 3). En Angleterre, la RAF a fait voler son Airbus A330 MRTT avec un plein à 100% en biojet le 16 novembre dernier (source 4). La modification des réacteurs est minime. Les émissions de GES ont été divisées par 4.

Pour autant, l’utilisation actuelle de ces biokérosènes est de 0.01% des volumes distribués… L’objectif fixé par la France est de 2% pour 2025 et 50% en 2050. La problématique réside bien dans l’approvisionnement de la biomasse et son coût 2 à 3 fois plus élevé que le carburant fossile.

Et demain ?

Les comportements pourront en partie évoluer, mais certains usages continueront. Les biocarburants apportent une partie de la solution; les avions électriques ouvrent une voie technologique (source 5) qui permet de poursuivre nos rêves en continuant à voler.

 

Sources

1. Site du ministère de l’écologie et de la transition énergétique

2. Biocarburants : point de situation

3. Feuille de route pour le déploiement de biocarburants aéronautiques durables

4. Actualité: biocarburants-pour-laerien-cest-pour-bientot

5. Avenir: l’avion-decarbone-made-in-france-bientot-pret-pour-le-decollage

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *